Culture de l’olivier au Rouret © CASA

Que peut apporter la préservation des paysages et des savoir-faire anciens à notre vie d’aujourd’hui ?

Dans cette séquence, nous proposons d’aborder la question de l’utilisation de la pierre sèche dans le territoire de la CASA. Ce paysage a été façonné au cours des siècles par la construction de restanques, support d’une agriculture vivrière caractéristique de la Méditerranée. Aujourd’hui, ce patrimoine est à la fois victime d’une urbanisation grandissante et du dépeuplement du haut-pays. Les restanques ne sont plus entretenues, la forêt gagne du terrain, les murs s’effondrent. Il reste le témoin de l’agriculture traditionnelle dans les zones de plaines de la CASA, des pratiques pastorales (restanques, bories) dans le haut pays mais aussi de la construction de ruchers par exemple, dont on trouve des vestiges à Roquefort-les-Pins. Ces constructions de pierre, témoins de l’économie rurale et de la gestion de l’eau, sont cependant restaurées grâce à l’intervention des chantiers de restauration des restanques de la CASA ouverts au public. Ces chantiers contribuent à la transmission d’un savoir-faire et à la réhabilitation des paysages de pierre de notre territoire.










Autrice de la fiche pédagogique : Juliette Lassalle