Nina Miolane, ancienne doctorante INRIA Sophia Antipolis-Méditerranée, distinguée pour ses travaux de recherche sur le patient virtuel © INRIA / Photo : C. Morel

Comment chercheurs, ingénieurs et techniciens innovent-ils ensemble et diffusent-ils leurs innovations ?

Cette séquence permet de comprendre le rôle de la technopole de Sophia Antipolis dans le développement économique de la Côte d’azur et faire découvrir aux élèves les métiers de la technologie de pointe.

Le territoire français a été profondément modifié depuis 50 ans en raison de l’urbanisation qui a modifié les genres de vie et redistribué les populations et les activités économiques (programme d’histoire-géographie de 3e, extrait du BO spécial n°11 du 26 novembre 2015). Une étude de cas centrée sur la technopole de Sophi Antipolis peut à la fois illustrer la diversité des espaces concernés par l’urbanisation dans le cadre de l’étude des aires urbaines d’une France mondialisée. Elle peut également illustrer l’étude des espaces productifs à dominante industrielle qui doit être menée dans le cadre du programme de géographie du cycle 4 (niveau 3e).

La technolopole de Sophia Antipolis peut également être étudiée en histoire des arts et notamment dans le domaine de l’architecture.

Enfin, avec les emplois qu’elle génère, Sophia Antipolis s’inscrit pleinement dans le parcours Avenir avec la découverte des nombreuses filières industrielles et des pôles de recherches scientifiques et universitaires qu’elle regroupe.











Autrice de la fiche pédagogique : Juliette Lassalle